« Vivre mieux, car l’homme aurait tendance à sombrer dans la dégénérescence et l’enfant l’aide à aller vers le haut.
S’il ne prête pas attention à cela, l’adulte se perd, se couvre peu à peu d’une carapace dure et devient insensible. »

Maria Montessori

A PROPOS

A la découverte de la pédagogie Montessori

Flash-back, plus de deux ans en arrière, peu de temps après la naissance de ma fille, Elena.

Coup de fil de ma belle-sœur art-thérapeute.

« Salut Steph, je pensais à un truc l’autre jour… Elena est très vive, tu devrais t’intéresser à la pédagogie Montessori !

– La pédagogie Monté-quoi ? »

Comme, je pense, la plupart des gens qui entendent ce terme pour la première fois, je me suis demandé si elle et moi parlions toujours la même langue.

J’ai donc suivi son conseil, uniquement par curiosité au départ, puis au fur et à mesure de mes recherches, mon intérêt n’a fait que grandir.

Je découvrais petit à petit l’univers développé par Maria Montessori et au fil des pages, des articles, des reportages, j’ai compris que ce n’était pas qu’une pédagogie mais une philosophie de vie.

Je décidais donc de partager avec mon mari toutes les découvertes que je faisais et m’enchantais de voir qu’il se passionnait, lui aussi, pour cette pédagogie qui n’était qu’un terme abstrait pour nous, quelques mois auparavant.

Nous sommes ainsi parvenus à la même conclusion : notre fille irait dans une école Montessori.

Quel ne fût pas mon désespoir lorsque je me suis aperçue qu’aucune école de ce genre n’ouvrait ses portes près de chez moi.

Désespoir de courte durée, cependant…

Réunion au sommet avec mon mari, dans l’optique de lui présenter l’idée (quelque peu originale) que j’avais eue.

« Etant donné qu’il n’y a pas d’école Montessori dans le coin qui puisse accueillir notre fille… J’ai pensé qu’il serait peut-être judicieux d’ouvrir nous-mêmes une école pour elle et tous les autres enfants ! »

J’avoue qu’à ce moment-là, je n’étais pas certaine de sa réaction. Mais, pour mon plus grand bonheur, il a été enchanté et impatient d’entamer cette nouvelle aventure !

Après mûre réflexion et ne travaillant pas dans le milieu scolaire, nous avons pris la décision de nous entourer de vraies professionnelles.

C’est ainsi que nous avons présenté notre projet à Isabelle, ma belle-sœur. Cette dernière, diplômée en sciences de l’éducation et exerçant dans le domaine de la petite enfance pour l’Education Nationale depuis plus de dix ans, s’est immédiatement passionnée pour le projet et s’est pleinement investie pour en devenir la directrice.

Mon mari m’a ensuite parlé de ses recherches personnelles sur le sujet.

Et, en nous renseignant, nous avons trouvé notre source d’inspiration pour l’ouverture de notre future école.

Après avoir pris contact avec différents professionnels, nous avons décidé de nous rendre dans plusieurs établissements proposant un enseignement Montessori, où nous avons été reçus avec chaleur et bienveillance.

Il ne nous a pas fallu plus de quelques heures dans cet environnement pour comprendre que nous étions animés par le même but : celui d’offrir à nos enfants le meilleur et leur permettre de s’épanouir pleinement.

Durant la visite des écoles, nous avons pu nous rendre compte concrètement de tout ce qu’impliquait une telle approche pédagogique et de tout ce que cela pouvait apporter à nos enfants.

Au cours des deux dernières années, nous n’avons cessé de nous renseigner, d’échanger avec des professionnels qui nous ont soutenus et nous ont accompagnés dans nos démarches, afin de nous permettre d’offrir à nos enfants une structure la plus adaptée possible à leurs besoins.

Nous avons suivi les formations nécessaires pour guider au mieux nos enfants dans leurs apprentissages et nous continuons à nous former et à étudier les ouvrages de Maria Montessori afin d’être toujours plus aptes à leur permettre de s’épanouir pleinement.

Stéphanie